Spécialiste de l'assurance immeuble

L’actualité de l’assurance immeuble N°13

Tout ce qu’il faut savoir sur les majorations 2014

Malheureusement pour les copropriétaires, il y aura encore des majorations de primes.

Les causes de sinistres sur la branche immeubles sont bien connues. Ajoutons simplement une recrudescence des incendies, la multiplication d’évènements climatiques et le relèvement de la TVA, portée de 5.5 à 7, puis à 10 %  au 1er janvier 2014, sur les travaux de bâtiments.

Avec des résultats fragiles, les compagnies ne contentent plus de majorations de conjoncture : d’année en année, elles perfectionnent leurs algorithmes pour cibler plus justement les polices sinistrées.

C’est alors au courtier d’intervenir pour obtenir des majorations modérées, affaire par affaire.

Plusieurs vérifications s’imposent :

–        La vision statistique de la compagnie est-elle parfaitement actualisée ?

–        Peut-on clôturer certains sinistres ? Faut-il intégrer des recours à exercer ? etc.

–        Le taux de prime pratiqué est-il concurrentiel par rapport au marché ?

–        La prime est-elle en deçà des minima appliqués ?

Lorsque la compagnie refuse de revenir sur une majoration, le courtier s’efforce de trouver  une alternative en fonction des paramètres évoqués ci-dessus.

Mais il est fréquent que la sinistralité enregistrée rende illusoire tout appel d’offres.

Il arrive également qu’une affaire sous-tarifée à la souscription reste bon marché malgré des réajustements de tarifs.

Le mois de décembre requiert donc toute notre énergie : nous passons beaucoup de temps à analyser et à discuter les majorations.

Plus de la moitié des appels de prime sont finalement  revus par le cabinet.


06/12/2013 - Actualités, Lettres d'information